Les erreurs de ce mercato d’été 2016, et les changements qu’on espère…

final

Pour l’OL, le mercato d’été 2016 s’est conclu sur…. RIEN ! Pas de nouvelle recrue pour l’OL ! Aucun attaquant recruté cet été. Le club va essayer de faire du neuf avec du vieux… Pour beaucoup, c’est une énorme déception, qui était prévisible. C’est aussi un échec… D’autant plus que le club a essayé d’arracher la signature d’au moins 2 joueurs : Juan Iturbe de l’AS Rome, et Jean-Philippe Mateta de Châteauroux (moins glamour…) Deux pistes bien différentes, mais qui ont en commun qu’elles ont été travaillées très tard et qu’elles n’ont pas abouti, bien qu’elles aient tenu en haleine nombre de supporters depuis plusieurs jours déjà… On analysera ici, après avoir laissé passer l’excitation du moment (on a le sang chaud !), les raisons d’un mercato qui termine en eau-de-boudin, et ce à quoi il faut remédier au plus vite pour éviter de réitérer ces erreurs…

Une première partie de mercato bien ficelée, mais avec 2 bémols…

Le club s’est attelé assez vite à concrétiser les premiers recrutements « intelligents » (dès la mi-juin), ce qui a donné l’arrivée de Rybus (pour remplacer Bédimo), et celles de N’Koulou puis Mammana (pour remplacer Samuel Umtiti), soit 2 joueurs « gratuits » et un espoir argentin pas très cher… Dans le même temps, de nombreux joueurs « secondaires » partaient du club en fin de contrat (Malbranque, Mvuemba, Bédimo) et d’autres étaient vendus de manière opportune (Koné, Rose), après les départs de Bisevac et Beauvue, enregistrés 6 mois plus tôt. Ces départs ont été vécus comme une véritable libération par de nombreux supporters. Mais selon certains (dont JMA lui-même), le montant de la vente de Samuel Umtiti a été faible (25 M€), car l’OL aurait certainement pu vendre son joueur quelques semaines plus tard pour 10 ou 15 M€ supplémentaires… C’est le premier bémol d’une première partie de mercato relativement réussie

Le club s’est aussi tourné vers 2 joueurs offensifs : Ben Yedder (qui a apparemment refusé de jouer le rôle de doublure à l’OL), et Roger Martínez, qui a failli signer au club, avant de partir pour la Chine (en transit vers l’Inter, normalement…) S’il n’y avait pas eu ces 2 échecs successifs (notamment celui de l’attaquant colombien), la fin de ce mercato aurait été beaucoup plus tranquille et réussie. C’est le deuxième bémol… Mais maintenant que le mercato d’été est fermé et qu’il n’y a pas de recrue offensive, on sait que les jeunes Perrin et Kalulu auront un rôle à jouer en équipe première. Ils seront remplacés en équipe réserve (PRO 2) par Maolida (1999) et Gouiri (2000), qui en deviendront les attaquants de pointe attitrés, d’après ce qu’on interprète du communiqué du club. On peut d’ailleurs penser que Mateta serait venu principalement pour jouer avec l’équipe réserve et occuper ce poste « vacant ». Ce n’est pas donc pas un énorme échec de ne pas l’avoir recruté…

L’affirmation de JMA sur « 1 ou 2 arrivées spectaculaires » était-elle un mensonge ? NON, ou seulement un mensonge par omission d’une évidence…

Car si Valbuena et Grenier (voire Ghezzal) avaient été vendus, l’OL aurait très certainement réalisé un recrutement spectaculaire, à la hauteur des attentes des supporters. Mais malheureusement, cela n’a pas été le cas… À l’époque où JMA fait cette déclaration, les relations avec Grenier et Valbuena étaient tendues : l’un blessé, l’autre remplaçant (puis les deux, avec de magnifiques photos du duo en tribune), déclarations choc de part et d’autre. JMA était persuadé que ces 2 joueurs allaient se tenir à leur ligne de conduite, et partir au plus vite. Mais sans le départ des joueurs nommés, la masse salariale restait trop haute, et le club n’allait pas recevoir d’indemnités de transfert pour ces joueurs, qu’il aurait pu réinvestir sur 1 ou 2 recrues significatives…

D’autant plus que, pendant l’été, JMA est allé en Chine, a négocié la prise de participation du fonds d’investissement IDG (avec apport de capital de 100 M€), et la stratégie de remboursement du stade a changé assez radicalement : rembourser entièrement le premier prêt de 136,5 M€ d’ici mars 2017, pour se libérer du plus lourd fardeau, et avoir le temps de voir venir l’année 2023 (date de paiement des obligations, pour 112 M€)… Pour cela, il faut ne presque pas toucher aux bénéfices et à la trésorerie « dégagée » lors de l’exercice 2015/16. C’est pour cela que seulement une partie des 25 M€ reçus pour la vente d’Umtiti ont été réinvestis sur le marché des transferts (pour l’achat de Mammana), alors même que le club était disposé à réaliser un deuxième investissement (sans vouloir atteindre la barre des 10 M€) avec Roger Martínez…

Au niveau de l’effectif, on a évité le pire, mais il n’y a pas d’amélioration…

De l’extérieur, certains diront que l’OL n’a pas commis de grande erreur, et ne sort pas particulièrement affaibli de ce mercato d’été 2016. Ce qui n’est pas faux. Mais cela veut dire également que le club n’a pas corrigé certains des défauts flagrants de l’équipe de la fin de saison dernière, notamment dans le secteur offensif. L’erreur magistrale du recrutement de Valbuena en 2015 (qui est apparemment entièrement du fait de JMA lui-même), n’a pas été corrigée. Le joueur est toujours là, et personne n’est venu le remplacer… De même avec Clément Grenier (cette fois-ci l’erreur ne fut pas son recrutement, mais sa dernière prolongation de contrat). Celui qui traîne son spleen et enchaîne les performances de très piètre qualité est un véritable boulet sportif, qui, en plus, empêche l’apparition d’un jeune espoir qui pousse : Olivier Kemen…

On reconnaitra tout de même que le départ d’un seul de nos jeunes joueurs talentueux (Umtiti) est en soi une réussite. Surtout si l’on sait que le club a reçu des offres de transferts d’un montant supérieur à 50 M€ pour Lacazette, et de précisément 30 M€ + 7,5 M€ de bonus pour Tolisso, soit près de 90 M€ pour ces 2 joueurs… Même si Daniel Riolo n’y croit pas, l’OL a dans son effectif de nombreux joueurs formés au club, qui intéressent les plus grands clubs européens, qui sont prêts à mettre le paquet pour les recruter… On peut également se réjouir de ne pas avoir recruté dans l’urgence des joueurs comme Gignac, Delort, Haller ou Hoarau (même s’il y a eu contact avec ce dernier, on imagine par l’entremise du charismatique Bernard Lacombe, mandaté par son Président, voire le Président lui-même)… On pousse un « ouf » de soulagement…

Une très mauvaise gestion des joueurs indésirables ou sur le départ…

Après l’échec Ben Yedder/Martínez en juillet, le club a mis en stand-by toutes les possibles pistes dans le secteur offensif, en attendant que la situation des indésirables évolue. Mais rien n’y a fait. Aucune pression significative et constante sur les joueurs indésirables (par exemple une relégation en équipe réserve ou non-convocation au stage de pré-saison, comme on le voit parfois, même dans de grands clubs). Bien au contraire, on a eu droit à un florilège de déclarations disant que le club s’accomoderait de la volonté des joueurs, qui allaient finalement rester… Deux joueurs au rendement très faible, au salaire annuel cumulé (TCC) d’environ 13 M€, et en conséquence, aucune rentrée d’argent, et donc aucune recrue pour les remplacer…

Et pire : dans le cas de Ghezzal, des ultimatums dépassés sans conséquences définitives (le 4 juillet initialement, il y a presque 2 mois !!!), avec en plus des attitudes surement contradictoires entre un JMA et Gérard Houllier (menaçants) d’un côté, et Bernard Lacombe et Bruno Genesio (conciliants) de l’autre… Résultat : le joueur n’a pas prolongé et n’est pas parti non plus, aucun remplaçant n’a été acheté, et le club va réintégrer le joueur, qui partira surement libre dans un an… Et même s’il en sort gagnant, le joueur a perdu une partie du capital-confiance dont il disposait en interne. D’autant plus que personne ne sait encore si les 4-5 bons mois réalisés n’étaient qu’un feu de paille, ou le signe d’une véritable progression…

L’échec criant du « concile des 5 » dans la gestion des dossiers et la prise de décision !

On apprend aujourd’hui, logiquement, que les choix (sur Iturbe en particulier) ont été faits trop tard, car les décideurs ont été divisés pendant des semaines à propos du joueur offensif à recruter, avec un président et son conseiller (BL) qui militaient pour un joueur d’un certain profil (grand, costaud, qui joue en pointe), alors que l’entraîneur et le responsable du recrutement militaient, eux, pour un ailier polyvalent (il reste à démontrer la polyvalence de Juan Iturbe…). On comprend peut-être pourquoi BG a défendu à la radio, il y a plusieurs semaines, le profil de Roger Martínez comme celui d’un joueur de pivot, ce qu’il a surement fait en interne, pour que la piste soit validée… On ne sait pas encore exactement si Gérard Houllier a pris parti dans cet « affrontement » interne entre décideurs, mais on sait en tous cas, qu’au minimum, il n’a pas su faire le lien entre eux…

Il y a 10 ans, le club s’appuyait sur un trio : entraîneur + Président (JMA) + conseiller (BL). Depuis, Florian Maurice (comme responsable du recrutement), s’était greffé sans trop de problème (avec des résultats pas forcément folichons : Koné, Mvuemba et compagnie), mais sans grandes divisions internes jusqu’alors. Aujourd’hui, avec Gérard Houllier (conseiller extérieur), il y a 5 personnes aux commandes ! L’analyse de ce premier mercato « à 5 » est claire : la vieille méthode ne marche plus à cette échelle, malgré ce qu’essaye de faire croire JMA dans ses interviews… Trop de volontés individuelles distinctes et aucune force qui puisse les réunir, pas même celle d’un Président, aussi charismatique et respecté soit-il… Ce même Président qui est allé chercher Gérard Houllier pour en faire le manager de l’OL, mais ce dernier n’a pas passé avec succès la visite médicale. Comment compter sur lui dans les moments les plus critiques ?

_________

4 CONCLUSIONS MAJEURES !

_________

1. CHANGER LE MODE DE PRISE DE DÉCISION, ET DONC L’ORGANIGRAMME, AVEC UN VRAI DIRECTEUR SPORTIF, AVANT LA FIN DE SAISON…

Il faut changer le mode de gestion, avec un vrai décideur, qui ne soit ni le président, ni l’entraineur (ni un conseiller, ni le responsable de la cellule de recrutement, cela va sans dire)… C’est bien beau de parler de décisions consensuelles, mais il faut parfois agir plus vite, et donc savoir prendre une décision qui ne plaira pas à tout le monde, et il faut une personne responsable de cela : il faut un directeur sportif réel. Ce sera difficile pour JMA d’abandonner cette prérogative, mais c’est un pas nécessaire pour franchir ce palier. Plus de concile entre 5 chefs de tribu et plus d’alliances entre certains d’entre eux, contre les autres… Ce directeur sportif doit être nommé au plus tard entre janvier et juin 2017. Vous connaissez déjà cette proposition du duo Juninho / Pat’ Müller.

2. QUE GÉRARD HOULLIER SE CONCENTRE SUR LA CONSOLIDATION D’UN VRAI RÉSEAU ET D’UNE CELLULE DE RECRUTEMENT (EXPÉRIENCE RED BULL)…

Il faut constituer dès maintenant une vraie cellule de recrutement, car il y aura des changements dans le secteur offensif dès cet hiver ou l’été prochain, on ne peut pas continuer sur la lancée de l’amateurisme montré durant ce mercato d’été. Le fait d’attendre que des agents te démarchent, d’attendre le mois d’août, sans savoir qui sont les cibles potentielles… A partir de l’été prochain, le club pourra normalement dépenser plusieurs dizaines de millions d’euros dans le recrutement (après avoir remboursé intégralement le premier prêt du stade en mars), et il ne faudra pas se tromper à nouveau… Prenons exemple sur les plus grands clubs : le Bayern, City et Dortmund recrutent en juin et juillet et ferment ensuite la boutique, à de rares exceptions près…

3. CHANGER RADICALEMENT LE TRAITEMENT DU CLUB ENVERS LES INDÉSIRABLES, QUI N’ONT PAS VOCATION À RESTER DANS UN CLUB QU’ILS « PLOMBENT »…

Il faut gérer l’effectif de telle manière que Valbuena et Grenier comprennent qu’ils doivent partir dès le prochain mercato, c’est-à-dire cet hiver. Changer la méthode de gestion des égos, des statuts et des « cas ». L’OL est le seul grand club où les « boulets » et indésirables peuvent rester aussi longtemps qu’ils le veulent, et notamment jusqu’à la fin de leur contrat (Gomis, Gourcuff, Briand, Ederson, et un large etcétera…) Les reléguer en équipe réserve, sur le banc ou en tribune est une manière de leur faire comprendre que leur futur ne se trouve plus à l’OL. Et recruter leurs successeurs avant même qu’ils soient partis est une nécessité absolue… A moins d’accepter d’être « pris en otage » pendant des semaines et des mois par ce type de situations. C’est pourquoi l’OL aurait bien fait de recruter un joueur comme Jovetic (en prêt), pour motiver ces joueurs à partir…

4. FAIRE DE RACHID GHEZZAL UN EXEMPLE POUR LES JEUNES LYONNAIS QUI PENSERAIENT ADOPTER LA MÊME STRATÉGIE (= FIN DE CONTRAT)

Il y a un cas particulier qui est d’une importance capitale pour le futur de ce club, qui est un club formateur (~10 M€ investis chaque saison dans la formation), et qui obtient des revenus substantiels de l’activité de trading : c’est le cas Ghezzal. Il faut être très clair avec Ghezzal (comme on l’était dans ce récit fictif), et éventuellement le maintenir écarté du groupe jusqu’à ce qu’il signe une prolongation de contrat, quitte à ce qu’il manque plusieurs semaines de compétitions, et qu’il soit vendu au rabais en janvier ou qu’il parte libre à l’été (mais sans avoir joué de l’année !). Pour l’exemple, envers les jeunes du centre. Pour qu’ils ne s’inspirent pas de l’attitude de ce joueur. Et si l’équipe a vraiment besoin de quelqu’un pendant les mois qui arrivent, le club peut prendre un joker, du style Ntep, pas cher, sur qui son club actuel ne compte pas…

_________

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner par email ou Twitter, ici : 

Publicités

Une réflexion sur “Les erreurs de ce mercato d’été 2016, et les changements qu’on espère…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s