L’OL, le club qui valait 1 milliard !

abonnement20ol202015201620-20youtube20-20vue20aerienne_zps3b5idyq1

Les temps changent, et la perception des clubs de football également. Il y a un, l’OL était moqué pour avoir accumulé un « résultat avant impôt » négatif, d’un total d’environ 200 M€ sur la période 2008-2015 ! Un an plus tard, on démontrera ici que le club « vaut » 1 milliard d’euros, en additionnant la valorisation de son capital et ses actifs principaux (dont le club pourrait potentiellement se défaire, sans préjudice sportif ou économique). C’est un renversement de situation très significatif et qui devrait faire changer les mentalités du football professionnel en France, et tracer le sillon dans lequel plusieurs clubs devraient s’engouffrer. On verra d’ici quelques années si cette voie aura été suivie…

(NOTE IMPORTANTE : Quand on dit ici que le club « vaut » 1 milliard d’euros, on ne dit pas qu’il serait vendu 1 milliard d’euros, mais seulement que la somme de la valorisation de son capital et de ses actifs principaux, dont il pourrait se défaire tout en continuant à faire de larges bénéfices, est d’un milliard d’euros…)

UNE VALORISATION DU CAPITAL ESTIMÉE À 500 M€

Comme l’indique le communiqué publié par OL Groupe le 12 août 2016 (disponible ici), l’OL va créer, d’ici quelques mois, de nouvelles actions et OSRANE (obligations qui se transformeront en action en 2023), qui représenteront 20% du nouveau total d’actions, et qui seront achetées par le fonds d’investissement chinois IDG, pour un montant de 100 M€. Le club a donc une valorisation de la totalité de son capital (100% des actions) qui est estimée à 500 M€. Et ceci est un minimum, car une prise de participation « majeure » aurait un coût certainement « majoré ».

Il est à noter que cette valorisation du club va bien au-delà de sa « capitalisation boursière » (nombre d’actions multiplié par le cours de l’action en bourse), qui n’est que d’environ 150 M€ (soit environ 46 millions d’actions, au cours de 3 euros et quelques chacune). Cela est dû en bonne partie au fait que le nombre d’actions va augmenter considérablement en 2023 (lors de la conversion des OSRANE en actions nouvelles). Le nombre total d’actions d’OL Groupe sera pratiquement multiplié par 3.

Après cette date (et si aucune nouvelle opération significative n’est réalisée entre-temps), la capitalisation boursière d’OL Groupe devrait s’approcher des 500 M€, voire les dépasser allégrement si le cours de l’action continue de monter peu à peu pendant les prochaines années… Si par exemple, le cours de l’action passe de 3€ à 4,5€ d’ici 2023 (un chiffre raisonnable si le club connait 8 années largement bénéficiaires avec versements de dividendes, ce qui va être le cas), la capitalisation boursière d’OL Groupe serait d’environ 700 M€.

DES ACTIFS PRINCIPAUX POUR UN TOTAL MINIMUM DE 530 M€…

En plus de cette « valorisation » du capital, certains articles économiques font référence au passif du club, et l’ajoutent au total de la valorisation mentionnée plus haut (en faisant référence aux capitaux propres). Dans notre cas, on préfèrera insister sur les actifs principaux du club (ceux qui pourraient être vendus sans affecter de manière significative la vie du club, ses résultats sportifs et économiques). On résumera les actifs dans les 3 catégories suivantes : les actifs-joueurs, les actifs immobiliers/fonciers, la trésorerie. Les chiffres exacts seront connus lors de la publication du rapport 2015/16 d’OL Groupe, mais en attendant, estimons-les…

Commençons par les actifs-joueurs, qui aujourd’hui représentent au total environ 35 M€ (valeurs d’achats moins les amortissements réalisés depuis l’arrivée au club de ces mêmes joueurs). Les actifs immobiliers sont le stade (qui inclut le siège du club et le mégastore), les centres d’entrainement (Décines) et de formation (Meyzieu), et des actifs non-précisés d’une valeur d’environ 10-15 M€ (ancien siège du club et centre d’entrainement de Tola Vologe?), pour un total d’actifs immobiliers/fonciers d’une valeur située entre 450 et 460 M€, et dont l’amortissement commence à peine cette année. Enfin, le club a fait cette saison (2015/16) des bénéfices d’au moins 30 M€ (ce qui sera confirmé d’ici quelques semaines), ce qui veut dire que le club a dégagé cette saison entre 40 et 50 M€ de trésorerie, qui n’ont pas été affectés aux investissements précédemment cités (achats de joueurs et construction d’infrastructures).

A l’été 2016, on estime que le club a donc environ 530 M€ d’actifs principaux ! C’est beaucoup plus que n’importe quel autre club français, et ce n’est comparable qu’avec les plus grands clubs européens qui possèdent leur stade (on pense à Arsenal et au Bayern Münich). On a décidé d’inclure ce montant dans la « valeur » du club, car on estime que le club pourrait vendre ces actifs sans que cela affecte négativement les résultats sportifs ou financiers (le recrutement de joueurs en fin de contrat en est la preuve). Et si le stade et autres installations étaient vendues et que l’OL payait un loyer à l’entreprise acheteuse (idée absurde mais réalisable), il continuerait à profiter des installations sans préjudice

QUE VA-T-IL SE PASSER EN FÉVRIER / MARS 2017 ?

D’ici le mois de février 2017, IDG et OL Groupe auront normalement organisé l’augmentation de capital et la prise de participation du fonds d’investissement chinois. 100 M€ entreront dans les caisses du club (avec une augmentation correspondante des actifs du club). JMA a déjà averti que cet argent serait destiné à refinancer le remboursement du stade. En d’autres termes, grâce à cet apport et aux 40-50 M€ de trésorerie dégagés lors de l’exercice 2015/16, l’OL va rembourser intégralement le prêt principal de 136,5 M€, le plus onéreux en termes d’intérêts, et sera libéré de sa plus grande charge financière.

Pourquoi l’accord signé il y a 2 semaines indique-t-il la date limite du 28 février 2017 pour que l’accord soit mis en oeuvre ? Tout simplement car le mois de mars et le mois où le club paie les intérêts annuels du prêt en question ainsi que des emprunts obligataires (pour 112 M€), qui représentent environ 17 M€. D’où la logique qui veut que le prêt principal soit remboursé entièrement au moment du paiement de ces intérêts. Resterait seulement à régler la question d’une éventuelle pénalité pour « remboursement anticipé » (prévu dans les contrats signés) qui ne devrait pas dépasser les 10 ou 15 M€, selon toute vraisemblance…

QUE VA-T-IL SE PASSER EN AOÛT / SEPTEMBRE 2017 ?

Il est important de prendre en compte le fait que l’OL doit rembourser un crédit d’exploitation d’environ 30 M€ en septembre 2017. Tout indique que le club va dégager environ 25 M€ de bénéfice et 50 M€ de trésorerie sur l’exercice 2016/17, ce qui permettra de rembourser ce crédit sans que le bilan d’OL Groupe diminue. Mais le club aura toujours une dette à long terme liée au stade (et installations) d’environ 125 M€ (112 M€ d’emprunts obligataires et 14 M€ chez Groupama, utilisés pour les centres d’entrainement et de formation).

Si Alexandre Lacazette venait à être transféré à l’été 2017, cela ajouterait « d’un coup » environ 60 M€ au bilan. Même en cas d’achat d’un joueur pour le remplacer, il faut rappeler que le bilan (et les actifs) ne diminueraient pas, car la trésorerie diminuerait (indemnité de transfert) mais les actifs-joueurs augmenteraient d’un même montant. Si Nabil Fékir et Corentin Tolisso sont vendus ultérieurement (par exemple, lors des étés 2018 et 2019), on peut d’ores-et-déjà être assurés que le club aura totalement « couvert » ces dettes restantes (payables en 2023), sans même prendre en compte les bénéfices à venir, à partir de 2017…

Dans 1 an (en septembre 2017), la valeur des actifs du club (en prenant en compte seulement les 3 catégories citées : actifs-joueurs, actifs immobiliers/fonciers et trésorerie) sera probablement au moins égale, voire supérieure aux 530 M€. On comprend donc que l’OL est désormais capable de maintenir ces actifs principaux au-dessus de la barre des 500 M€ de manière pérenne (et les augmenter), grâce à de larges bénéfices annuels (et quelques plus-values lors de ventes de joueurs), et ce malgré les dépreciations dûes aux amortissements des biens immobiliers et des actifs-joueurs. Ceci grâce à un modèle totalement soutenable, rationnel et rentable économiquement.

ET À PARTIR DE LA SAISON 2017/18 ???

Si l’OL se qualifie à nouveau directement pour la phase de groupes de la Ligue des Champions 2017/18, le bénéfice annuel « hors-cession de joueurs » devrait être annuellement de 25 M€ en moyenne sur les 4-5 prochaines années, avec 50 M€ de trésorerie dégagés chaque année. En cas d’année sans Ligue des Champions (mais avec l’Europa League), il n’y aurait pas de déficit, et seulement 25 M€ de trésorerie « dégagée ». Concernant les transferts (côté départs), comme dit plus haut, l’OL devrait continuer sa politique de ne vendre qu’un seul joueur majeur issu du centre de formation chaque année, pour des montants élevés (60 M€ pour Lacazette, 40 M€ pour Tolisso, 50 M€ pour Fékir ?)

Ceci permettrait d’assurer rapidement la disponibilité de trésorerie pour le remboursement des emprunts, prévu en 2023, mais cela permettrait surtout d’investir sur le marché des transferts et d’augmenter éventuellement la masse salariale. Cela veut dire que dès l’été 2017, on peut s’attendre à ce que l’OL dépense plusieurs dizaines de millions d’euros sur le marché des transferts (facilement 50 M€) et voit sa masse salariale augmenter, chaque été, ce qui réduirait au passage son bénéfice et lui permettrait indirectement de réduire le montant à payer de l’impôt sur les bénéfices… Une très bonne nouvelle pour les supporters de l’OL !

___________

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner par email ou Twitter, ici : Suivre @OL_LDC 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s