[Mercato-fiction] N°2 : Rachid et Jean-Michel sont sur un bâteau…

lacombe-rachid-ghezzal-ol

Mardi 10 juillet 2016,

– Bonjour Rachid, comment vas-tu ? T’es enfin revenu de vacances ? Avec une petite semaine extra pour nous faire poireauter à ce que je vois… Au fait, j’ai vu tes photos à Dubaï, pendant un moment j’ai pensé que tu négociais avec une des équipes locales, dont on m’a dit beaucoup de bien…

– Euh… non, pas du tout, Président. J’ai bien l’intention de continuer à progresser au plus haut niveau ! J’espère que tout s’est bien passé avec mon agent pendant mon absence…

Excellent, Rachid… J’ai parlé avec Vincent P. et le contrat est prêt, viens dans mon bureau et ferme la porte s’il te plait… Voilà, tu la voulais et tu vas l’avoir : une belle prolongation de 4 ans jusqu’en 2021, t’es pas heureux ?!

– Ça me ferait plaisir de rester ici longtemps, c’était mon option prioritaire, près de chez moi, dans mon club depuis petit. Je suis tr………………. (il met sa main sur sa bouche)…. Pourquoi le contrat dit 120.000 euros bruts mensuels + bonus éventuels, Président ?

– Eh bien, c’est le salaire que le club vous propose à toi et Maxwell C. Après 5 très bons mois ! C’est une belle progression, et je serai très heureux que tu signes rapidement ce papier avec le stylo en or qui se trouve juste à côté de ta main gauche, Rachid…

– Mais ça va pas du tout ! J’avais pourtant dit à mon agent que je voulais le même salaire que Nabil F. C’est même Vincent D. de L’Équipe qui l’a dit, je suis au même niveau ! Et donc je mérite logiquement un salaire comparable, d’au moins 300.000 euros mensuels ! Mon agent a même reçu des offres d’Angleterre avec un salaire à ce niveau et une prime à la signature assez importante !

– Et malheureusement, l’OL n’a aucune offre sur la table d’aucun club… Ça parlait soit-disant du PSG et de Liverpool, mais c’était du pipeau Rachid. Des contes d’agents pour jeunes joueurs touchés par la melonite aigüe, mais tu ne vas pas partir libre dans un an, car je vais pas me faire baiser une énième fois après les départs gratuits de Bafé G., Jimmy B., Yoann G. Ederson H., et 2-3 autres !! (il se lève de la table) Crois-moi, si t’es pas raisonnable, tu vas jouer en CFA et tu vas en chier. En même temps, ça fait 5 ans que t’y végétes en CFA, alors une de plus… N’est-ce pas ?

– …………….

__________

Vendredi 29 juillet 2016,

– Ferme la porte mon Rachon d’amour… Alors, pour le match contre Benfica, côté attaquants, j’ai retenu Nabil, Maxwel, Alex, Mathieu et Houssem. Rachid, tu iras malheureusement en CFA pour jouer un peu. Tu connais les raisons, et je n’y suis pour rien. C’est le Président qui m’a obligé à t’écarter...

– Je vous comprends Coach, vous ne faites qu’obéir à votre supérieur hiérarchique….. (après quelques secondes de silence)… Je sais plus quoi faire, moi… Vous m’aviez dit que vous alliez faire un peu pression sur lui pendant les vacances, pour qu’il accepte mes demandes…

– Si tu savais ce que j’ai fait (le regard qui brille, les larmes aux yeux), avec Bernard L., on est allés le voir, on lui a dit que t’étais la réincarnation de Rivaldo, que grâce à toi, l’OL pouvait rêver des demi-finales de la Ligue des Champions, mais il est comme possédé… Il continue à dire que tu n’as fait qu’une bonne demi-saison, que tu dois avoir un salaire intermédiaire, progressif, lié aux performances…

– Oui, j’imagine bien, je l’ai vu dans son bureau y’a 3 semaines, il m’a clashé, et il voulait que je signe un contrat incroyable. C’était presque de l’esclavagisme !

– On va s’en sortir Rachid… Aie confiance… Bernard m’a dit qu’il va faire tout son possible pour que tu ne végétes pas en CFA pendant toute la saison, au cas où tu ne prolongerais pas encore… Il l’avait fait avec Bafé G., ça avait marché parfaitement. Je sais pas comment il s’en est sorti… Un mélange de cierges allumés à Fourvière et de la drogue dans le café du Président, je crois…

_________

Jeudi 4 août 2016,

(Au matin, par SMS)

– Bijour Rachid, le médecin ma di ke té un peu fatigué et kil vo mieu ke tu ne particip pa o match contre Paris, donc joyeux W-E à Lyon pendan kon va tous en Autriche

– Président, je comprends pas. Je vais bien physiquement. Vous m’écartez encore du groupe pour faire pression ? Mais c’est pas comme ça que je fonctionne, Président. Je suis un joueur de l’effectif professionel et j’espère que vous respecterez ça jusqu’au bout

– Parfé, Rachid, on en reparlera a mon retour. G di à Vincen P quil tenvoi 1 nouvL proposition ki sera la derniR, pour ke tu lanaliz ce W-E. Et g compri ton peti jeu avec le coach. Et Bernar, je lui é donné un poste de travail non-fictif avec OL légendes, donc ne conte pas sur lui !

___

A peine le téléphone de Rachid posé sur la table basse du salon de ses parents, une vibration, qui indique la réception d’un email sur la boîte de messagerie « rachid_dz_11@gmail.com ». C’est Vincent P. qui envoie une photo d’un document. La dernière offre de l’OL est de 200.000 euros bruts mensuels, soit le même salaire que Jordan F. Le papa de Rachid lui dira « arrête ti conneries, allez, il faut signer ! ».

… L’Histoire était en route…

____

[Cet article est une fiction et doit être lu comme tel… Les propos prêtés aux personnages ne reflètent pas nécessairement la personnalité de leur avatar dans le monde réel…]

______

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner par email ou Twitter, ici : 

Publicités

Une réflexion sur “[Mercato-fiction] N°2 : Rachid et Jean-Michel sont sur un bâteau…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s